Le groupe s’est produit principalement en concert via 7 tournées :

 

Rammstein est connu pour son habitude à utiliser de nombreux effets pyrotechniques sur scène. Le groupe a su s’imposer surtout grâce à leur audace vis-à-vis des effets pyrotechniques et par une certaine démesure qui leur échappe parfois. Alors que Till s’ennuie dans les concerts car il ne joue d’aucun instrument, il a l’idée d’occuper la scène grâce à des effets pyrotechniques, en obtenant son brevet de pyrotechnicien. Dans les tout premiers concerts, Till dirige seul l’intégralité de ces effets mais il se brûle à plusieurs reprises au visage et sur le torse. Le groupe a alors pour habitude d’entourer les spectateurs par un mur de flammes qui s’étendait à travers la salle de spectacle. Un jour, les bas nylon d’une jeune femme s’enflamme et elle se brûle assez gravement. De plus quelques accidents surviennent avec la chute d’éléments du décor. En 1996, bien que Rammstein se soit formé à ces techniques, un accident survient lors de l’évènement « 100 Jahre Rammstein » à la Berlin Arena de Treptow sur Heirate mich, un élément du décor s’effondre, heureusement sans gravité43. Le concert avait été filmé professionnellement pour une sortie vidéo officielle, mais cet incident stoppa le projet. Le groupe décide alors de confier les effets pyrotechniques du spectacle à de véritables professionnels, bien que Till Lindemann garde certaines prérogatives dans leur élaboration. Par souci de sécurité, tous les effets seront ensuite cantonnés à la scène, les fontaines de flammes ne seront plus utilisées dans le public.

La théâtralisation par les jeux de lumières et leur synchronisation sur la musique se sont développées un peu plus tard, notamment lors du Mutter Tour et du Reise, Reise Tour sous l’impulsion de leur manager Emmanuel Fialik. Plus qu’un décor, l’ensemble de ces effets fait partie intégrante du son live du groupe, ce qui en fait une de ces spécificités. Des explosions synchronisées avec la batterie peuvent être entendues sur Sehnsucht ou même sur Du riechst so gut. À l’époque du Live Aus Berlin, sur Spiel Mit Mir, Till est debout sur une poutre suspendue au plafond et il descend lentement. Des fontaines d’étincelles dirigées vers la scène sortent de la base de la poutre. Sur Asche zu Asche, les supports-micros des guitaristes sont enflammés sur toute leur hauteur. Des lance-flammes fixes apparaissent déjà à cette époque en front de scène, et diffusent des flammes de plusieurs mètres de haut. De nombreuses explosions ponctuent le show. Lors d’un concert, une petite explosion a lieu devant le bassiste Oliver alors qu’il jouait l’intro de Tier à la guitare sèche. Sur Bück Dich, Till joue avec un godemichet rempli d’un mélange à base de pastis… encore une fois au détriment de Flake qui sert d’esclave lors de cette mise en scène simulant un acte sexuel sado-masochiste. Sur Engel, Bobo, la chanteuse, est enfermée dans une cage qui est recouverte d’un drap. Au début de la musique, le drap prend feu, dévoilant Bobo.

Depuis le Mutter Tour, le groupe utilise régulièrement les lance-flammes de bouche sur la chanson Feuer Frei, de façon similaire à ce qu’on peut voir dans le clip de la chanson. Les deux guitaristes les actionnent à l’aide d’une pédale reliée à une petite réserve de combustible, alors que Till porte sa réserve à la ceinture et l’actionne à la main. Cette tournée sera également le moyen d’étoffer le classique gril (nom donné à la structure métallique accrochée au plafond et supportant les projecteurs). Désormais, d’autres barres de projecteurs sont installées sur les côtés de la scène, et peuvent monter ou descendre à l’aide de nombreux moteurs. Il en est de même pour plusieurs rampes de projecteurs en fond de scène. Cette méthode sera éprouvée et affinée lors des tournées suivantes, avec notamment l’ajout de chariots de projecteurs qui pourront s’élever ou s’abaisser lors de certains titres. Ce sont en fait des structures métalliques contenant chacune 16 projecteurs de forte puissance (1000 watts). Ces chariots sont équipés de roulettes, car une fois le concert terminé, ils sont décrochés du gril, et peuvent ainsi être directement chargés dans les semi-remorques.

La tournée Reise, Reise demande plus de matériel : entre 10 et 13 semi-remorques sont nécessaires pour le transport, selon les concerts sur la tournée, et encore davantage pour la tournée de 2011. En fond de scène, le groupe prend l’habitude de tendre d’immenses draps illustrés formant un décor scénique. Ces fonds de scène évolueront au cours des années, jusqu’en 2011 : le fond de scène n’est plus un simple décor peint et fixe, mais une structure semblant en relief, évoquant les alvéoles d’une ruche, et éclairée de diverses manières afin d’en faire évoluer les contours et la profondeur.

Sur le Reise, Reise Tour, pour le titre Rammstein, Till quitte son manteau enflammé pour un exosquelette lui permettant grâce à deux bras articulés de délivrer d’énormes flammes. Sur Mein Teil, pendant que Flake se cache dans un chaudron en fonte, Till met le feu au chaudron via un lance-flammes. Lors de la tournée 2011-2012 Made in Germany, Till commence à griller Flake avec le lance-flamme classique, avant de le poser et d’en attraper un deux fois plus gros à la fin de la chanson.

Cette tournée est également l’occasion d’utiliser une structure de scène conçue entièrement de grilles : la multitude de projecteurs disposés sous la scène peut donc transpercer le sol pour éclairer vers le haut. Le sous-sol de cette scène est également truffé de nombreux lance-flammes et marmites dont les flammes passent également au travers des grilles, et semblent donc sortir du sol à quelques mètres seulement des musiciens. Cette énorme structure scénique (en kit et remplissant à elle-seule plusieurs semi-remorques) ne peut pas être installée dans son intégralité dans certaines salles. Dans ces cas précis, les musiciens jouent sur la scène du lieu, les effets pyrotechniques de sol étant disposés en avant scène, et le nombre de projecteur étant aussi réduit.

Sur la tournée Liebe Ist für alle da, de nouveaux effets font leur apparition. Au début du concert, un mur noir est détruit à coup de hache ou de guitare par les musiciens qui apparaissent alors dans une lumière blanche en contre-jour. Till s’élève sur une petite plate-forme à environ 6 ou 8 mètres de hauteur, de laquelle il verse une pluie de feu sur une baignoire en contrebas dans laquelle est allongé Flake (Ich tu Dir Weh). Till porte une paire d’ailes métalliques qui se déploient et lancent des flammes sur Engel. Sur la chanson Pussy, un énorme canon ressemblant à un pénis lance à plusieurs mètres dans la fosse de la mousse et des confettis aux couleurs de l’Allemagne qui envahissent le public. Lors de la chanson Benzin, un cascadeur quitte la fosse pour monter sur scène et Till l’enflamme. Des poupées avec des lasers verts représentant des bébés descendent au-dessus de la scène et explosent à la fin de la chanson Wiener Blut.

La scène dispose également d’une série de lance-flammes du type de ceux utilisés au sol mais désormais au plafond. Les flammes venant du gril (nom donné à la structure métallique où sont accrochés les projecteurs et effets) sont donc projetées vers le bas, au-dessus des musiciens. Sur la chanson Waidmanns Heil, d’impressionnants lance-flammes sont disposés sur scène et suivent le rythme de la chanson. La plupart des effets sont préparés et gérés par ordinateur, mais les techniciens restent en mesure de réagir au quart de tour au cas où (si un musicien décide faire durer le morceau un couplet de plus, ou si un incident se produit ou qu’un des musiciens n’est pas placé où il faut au bon moment…)

La scène métallique (assez semblable à celle utilisée pour la tournée Reise, Reise) est en outre équipée en son centre d’une rampe sur vérins hydrauliques, capable de s’abaisser pour les entrées et sorties de scène des musiciens. Ceux-ci peuvent donc descendre sous la scène par ce système, et rejoindre les coulisses. Till utilise régulièrement cette rampe afin que les techniciens (disposés sous la scène) l’équipent des effets pyrotechniques qu’il utilise. Lors du précédent Reise, Reise Tour, le milieu de la scène était simplement équipée d’une double-porte coulissante qui laissait apparaître un cercle couleur chair qui s’écartait pour laisser entrer et sortir les musiciens.

Lors de la tournée Made in Germany 2011-2012, la plupart des effets connus seront utilisés (comme l’arc en flamme ou les pieds micro enflammés, les ailes métalliques sur le titre Engel), mais la nouveauté est plutôt du côté de la mise en scène. On peut ressentir dès l’entrée en scène une envie du groupe de se rapprocher de leur public. Tout d’abord, fini l’entrée en scène martiale et virile des tournées précédentes, et exit le rideau de scène qui tombe d’un coup. L’entrée en scène se fera au milieu du public, dans les gradins, les musiciens seulement éclairés par un projecteur de poursuite. Les musiciens (l’un tenant un flambeau, un autre un drapeau flanqué du logo de Rammstein, et un troisième portant le drapeau du pays hôte) descendent des gradins à pied, entourés d’un service de sécurité minimum, pour arriver directement sur une micro-scène installée en cœur du public, près de la régie. Cette scène exiguë (montée sur vérins hydrauliques) monte et descend, et peut être momentanément reliée à la scène principale par un pont mécanique (pouvant descendre du plafond). Lors d’un concert, cette passerelle étant bloquée au plafond à cause d’une panne d’un des moteurs, le groupe a même dû improviser une marche à travers tout le public, pour contourner la fosse et gagner la scène par le côté jardin. On trouve également un énorme ventilateur motorisé qui monte en fond de scène vers la fin des concerts, petit clin d’œil à la tournée de 1998.

Lors de la tournée 2013 (une prolongation de la tournée Made in Germany qui se voit nommée Wir halten das tempo Europe Tour), la scène secondaire et la passerelle ont été supprimées et la liste de chanson légèrement modifiée. Quelques changements ont également lieu au niveau des effets scéniques : l’entrée de scène du premier morceau se fait par les airs : Till Lindemann est debout sur une des trois plateformes en forme de croix qui montent et descendent du plafond. Cette dernière descend jusqu’au sol, dépose le chanteur et remonte pour le reste du show. À noter aussi que Till arbore des cheveux blond-platine, plaqués en arrière, et une veste courte en fourrure rose bonbon, qu’il garde sur le premier morceau, puis retire. Sur le titre Bück Dich, le simulacre sexuel entre Till et Flake se déroule à l’avant-scène, sur une petite plateforme élévatrice qui monte à quelques mètres de haut. Pour des raisons de sécurité, Till est assuré par une cale en métal qui lui bloque le pied, armée par un technicien juste avant que l’estrade ne s’élève. Le même système de sécurité était présent sur la plateforme montante du titre Ich tu dir Weh lors de la tournée précédente. Flake est quant à lui à quatre pattes, donc moins enclin à tomber. Le titre Mein Herz Brennt est joué en version piano-voix. Le clavier numérique est camouflé dans un vrai piano droit en début de tournée, puis remplacé par un coffre de piano à queue à partir du printemps 2013 sur seulement quelques dates puis l’ancien piano revient. Les autres effets pyrotechniques et scéniques sont les mêmes que sur les dates précédentes. Le 1er août 2013, ils invitent le chanteur Heino à les rejoindre sur la scène du Wacken Open Air afin de les accompagner sur le titre Sonne.